Chambre des Députés

Vai al contenuto

Sezione di navigazione

Menu di ausilio alla navigazione

INIZIO CONTENUTO

MENU DI NAVIGAZIONE DELLA SEZIONE

Salta il menu

L'ensemble de Vicolo Valdina

Vicolo Valdina

L'ensemble de Vicolo Valdina, à quelques dizaines de mètres du Palais Montecitorio, a une histoire désormais millénaire. Il fut édifié à l'époque paléochrétienne dans le cœur du Campo Marzio; c'était un petit couvent de sœurs basiliennes réunies autour de l'oratoire de St. Grégoire de Nazianze. Au cours des siècles il a subi d'importantes transformations concernant aussi bien l'édifice du haut moyen âge surmonté du clocher roman que les recouvrements de la fin de la Renaissance et de l'âge baroque, et les restaurations du XIXème siècle. Aujourd'hui il comprend l'ex couvent des Bénédictines de S. Maria in Campo Marzio et l'église annexe consacrée à St. Grégoire de Nazianze.

L'ensemble

En 1870, lorsqu'une grande partie des édifices des ordres religieux devint propriété de l'État, le couvent fut partiellement utilisé comme dépôt des archives. Aux alentours des années 1970 il fut acheté par la Chambre des députés. Une restauration radicale a rétabli les volumes originels et a mis au jour des fresques de l'école byzantine et des décorations. Le choix d'un siège situé en dehors du Palais Montecitorio a signifié pour la Chambre un tournant: en déplaçant certaines fonctions dans une aire proche mais non limitrophe, la conception de « palais » a cédé la place à celle de « cité politique » ouverte également - en ce qui concerne certains palais - à tous. Avant la restauration, l'ensemble était constitué par une église paléochrétienne, un clocher roman, un vestige d'une petite salle capitulaire du treizième siècle, un cloître du seizième siècle avec au centre une fontaine attribuée à Della Porta et tout autour des édifices construits autour des cellules du noviciat et du Carmel. La restauration a comporté la substitution de la couverture en terrasses, la reconstruction du toit et des cellules. Le sol pavé de petits cailloux de la partie découverte étant abimé, il a été remplacé par un gazon qui s'intègre mieux à la présence de deux figuiers, de la fontaine et du puits de la citerne, créant ainsi une oasis de silence.

La salle du Cénacle

Ces travaux ont mis en valeur le long espace situé au bord du cloître, délimité par un alignement de colonnes octogonales. Dans cette zone les créneaux pour faire passer la lumière et le pavement ont été fidèlement reconstitués.

La salle du réfectoire du couvent caractérisée par la voûte ample avec aux murs des stucs, une série de fresques et, sur le fond, la peinture du Cénacle datant du XVIème siècle a nécessité une restauration très attentive. Cette salle, appelée il « Cenacolo » (le Cénacle) ainsi que la salle de l'ancienne Sacristie sont utilisées comme espace culturel, destiné à des colloques et des initiatives extérieures à la Chambre.

La restauration de la Sacristie

La restauration de la Sacristie - dont le plancher en poutres de bois a été remis dans son état d'origine - a mis au jour une crucifixion du quatorzième siècle, assez fragmentaire. Le petit édifice consacré à St. Grégoire de Nazianze occupe l'angle nord-est du cloître à piliers octogonaux. Il constitue l'élément le plus ancien du monastère et a représenté la clef de voûte matérielle et spirituelle de tout l'ensemble architectural. Il s'agit d'une petite église longitudinale de 16,30 mètres de long et de 7 mètres de large, avec une seule nef à abside. Une tradition, non confirmée, indique cet édifice comme étant le lieu de sépulture de St. Grégoire de Nazianze, dont le corps y aurait été transporté par des sœurs basiliennes fuyant Constantinople aux environs de l'an 750.

Le clocher

Le beau clocher qui surmonte l'église a été probablement réalisé en deux temps au XIIème siècle. Dans l'église se trouvent quelques fresques byzantines de grande valeur, parmi lesquelles: le Rédempteur, une image de la Vierge, de St. Basile, de St. Pierre. La volonté de restituer à cet édifice son rôle et sa dignité s'est manifestée dans la consécration du nouvel autel, pour lequel un très beau sarcophage romain a été réutilisé. À l'intérieur de l'autel se trouvent les reliques des Saints François d'Assise et Catherine de Sienne patrons d'Italie et de Francesca Romana, patronne de Rome. Aujourd'hui l'ensemble de Vicolo Valdina, auquel on accède aussi bien par le vicolo (ruelle) que par la piazza in Campo Marzio, est affecté principalement aux bureaux des députés. Les salles les plus grandes, telles que le Cénacle et la Sacristie, sont utilisées pour les manifestations culturelles.

Aller à l'Album photo